Au cœur de l’hiver gris-pluie, pratiquons l’ensoleillement.
Cette pratique inventée par le Dr Bates au début du 20e siècle amène la détente à  nos yeux mais également à l’ensemble de notre corps physique et mental.
Il n’y a pas de soleil, me dîtes-vous ? Si pourtant : votre imagination, votre puissance créatrice de visualisation va le créer :

Visualiser, c’est voir avec son cerveau. L’énergie de notre pensée crée une dynamique de représentation.

Debout face au soleil levant (là où il serait s’il était présent), ancré.e solidement à la terre, en phase avec l’énergie cosmique, les yeux fermés, j’inspire-expire** plusieurs fois.
Puis quand je me sens prêt.e, j’imagine droit devant moi –à hauteur de mes yeux- un immense soleil.
Je peux utiliser mon crayon de nez pour le délimiter ou, avec mon pinceau magique, le peindre et le repeindre du plus magnifique jaune.
Je vois ce soleil imaginaire vibrer de couleur, de chaleur alors que je bouge ma tête à droite, à gauche, exactement comme durant ma pratique d’ensoleillement.

Ce jaune soleil illumine mon visage, mon front (y compris ma zone oculaire),et  mon corps ; je sens que la couleur pénètre en moi et éclaire chacune de mes cellules. Je me laisse envahir par un sentiment de joie et d’apaisement ; je fais durer l’instant.

Par des exercices répétés de visualisation, nous stimulons les aires visuelles et motrices de notre cortex“, Shakti Gawain (‘techniques de visualisation créatrice’).

** “de nombreuses personnes à la vue imparfaite sentent une amélioration grâce à la respiration“, Dr W.H.Battes,, janvier 1923